logo
Vous avez une question ? Appelez-nous

+: 20 28 44 07 / 51 41 09 41

Nous sommes ouverts du lundi au vendredi

: Lundi - Vendredi : 08.00 - 18.00

Envoyez-nous un e-mail

amsode@amsode.org

Archives de l’auteur maleha maiga

Parmaleha maiga

Cours de langue « Bamanankan » au profit de 30 Réfugiés Urbains

Le Projet d’Appui aux Réfugiés Urbains et Déplacés  de Bamako est financé par l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique  au Mali et mis en œuvre par l’Association Malienne pour la Solidarité et le Développement (AMSODE) pour une durée de dix (10) mois. Il vise à renforcer les efforts de protection et d’assistance de  l’UNHCR  en faveur des Réfugiés et à améliorer les conditions de vie des déplacés internes de Bamako. En vue de l’atteinte de ces objectifs,   le projet a initié une formation de trois (03) mois sur l’apprentissage de la langue « Bamanankan » au bénéfice de trente (30) réfugiés urbains de Bamako.

 Cette formation vise à améliorer les capacités des réfugiés en vue de leur faciliter l’insertion sociale au Mali et l’exercice d’une activité économique.

Cette initiative présente l’avantage d’aider les réfugiés notamment ceux évoluant dans les AGR à maitriser  la grammaire, la conjugaison, le vocabulaire commercial … du Bamanakan, la langue communément utilisée à Bamako.  A titre de rappel, l’identification et la mise de disposition  de la liste des 30 bénéficiaires de la formation suscitée  a été réalisée par  les Services Communautaires de l’UNHCR.

Le 16 novembre 2019 a débuté au Groupe Scolaire Moriba de Niamakoro les cours de langue en Bamakanan au profit de trente (30) réfugiés. Les cours de langue se tiennent deux (02) fois par semaine à savoir les samedis et  dimanches  de 14H-17H. Les frais de transport des réfugiés par séance sont  pris en charge par le projet et que la formation sera sanctionnée par une attestation.

Le Président de l’AMSODE  remercia et félicita les bénéficiaires de la formation pour le choix porté sur eux et dira que le projet vise à renforcer la résilience et l’autonomisation des réfugiés urbains. Dans cette perspective,  Il ajoutera également que  d’autres activités notamment la formation dans les corps de métier et les sessions  de renforcement de capacités sur les techniques de recherche d’emploi   seront développées  en direction des réfugiés. Le Président de l’AMSODE finira ses  propos par adresser ses encouragements pour une participation active   aux différents cours.

Suite à ces mots introductifs, la parole a été donnée au formateur pour sa présentation. Ainsi, le formateur déclinera son identité et relatera ses expériences professionnelles en matière d’accompagnement des non-maliens (étudiants, ouvriers et fonctionnaires) en matière d’enseignement de la langue bamanankan.  Après cela débutera le premier cours axé sur les salutations. 

Parmaleha maiga

Distribution de kits scolaires au centre de scolarisation d’urgence des enfants déplacés de Faladiè de l’ONG AMSODE

Zone de Texte: Le président de l’ONG avec une bénéficiaire.
Crédit photo : ONG AMSODE
Le président de l’ONG avec une bénéficiaire.
Crédit photo: ONG AMSODE
  • Le 18 decembre 2019 a été un jour de sourire et d’espoir pour les enfants déplacés de Faladié mais aussi pour les parents qui sont venus nombreux soutenir leurs enfants. Cela est devenu possible grace à une action de solidarité mais aussi un devoir pour AMSODE à travers la distribution de kits scolaires aux enfants  déplacés du centre  construit par AMSODE. En effet, AMSODE a mis en place un centre dédié à la scolarisation d’urgence des enfants déplacés de Faladié afin de garantir à leur accès à une éducation de qualité mais aussi la mise en place d’un dispositif de protection en faveur des enfants déplacés.  Cette distribution a permis à la chargée de cours du centre de disposer de matériel didactique et aux 50 enfants dont 6 Réfugiés (1 G et 6 F) et 44 déplacés internes (18 G et 26 F ) d’avoir de sacs, de cahiers, de livres, d’ardoises, bref de fournitures nécessaires à leur  scolarisation. Aussi,  Rappelons ici que cette donation de kits a été rendue possible grâce à l’appui du Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies  pour les Réfugiés notamment à travers ses Services Communautaires.

Suite à la distribution, la parole a été donnée à deux bénéficiaires pour leurs témoignages. Le premier M. D, jeune garçon agé de 10 ans, s’est exprimé en ces termes

« Je m’appelle M. D. Je viens de Mopti. Je suis très  content aujourd’hui de recevoir un nouveau sac et le matériel nécessaire pour bien étudier.Je salue AMSODE et l’organisation qui l’appuie dans la facilitation de la mise en œuvre d’un projet au bénéfice de nous, enfants déplacés. Ma joie est très intense car je vais au centre chaque jour maintenant. »

Quant à la fille S. D, agée d’environ 9 ans, elle a soutenu : « Moi, je suis très contente d’avoir mon kit et de venir régulièrement au centre. Je ne manquerai pas aux cours, j’aime beaucoup l’école. Je remercie AMSODE et son partenaire. »  Ces témoignages reflétant l’impression de tous les 50 enfants bénéficiaires  ont été chaudement ovationnés. 

Vue d'ensemble des enfants dans le centre avec l'équipe AMSODE

Par ailleurs, un parent d’élève a aussi exprimé sa satisfaction de voir les enfants dotés en kits scolaires en ces propos : « Je me réjouis de cette distribution de kits scolaires à nos enfants. Et je remercie vivement AMSODE et son partenaires  pour tout l’effort fourni depuis la sensibilisation des parents d’élèves sur l’importance de la scolarisation à la cette distribution par la construction d’un hangar en passant par la mise à disposition de bancs. Nous reconnaissons ces sacrifices à leur juste valeur. Ici au site de Faladié, nous avons toujours voulu que nos enfants apprennent à lire et à écrire.

Les enfants devant le centre

En revanche, nous étions incapables d’inscrire nos enfants à l’école faute de moyens financiers et de leur éloignement. Nous félicitons l’initiative de l’AMSODE, sans laquelle nos enfants resteront dans l’analphabétisme, source des nombreux maux de notre société.  Pour finir,  je dis encore une fois merci à AMSODE et son pour avoir permis à nos enfants d’accéder au savoir à l’instar  des autres enfants»

Parmaleha maiga

Lancement du Projet d’Appui aux Réfugiés Urbains et Déplacés Internes de Bamako

La salle de réunion de l’ONG dénommée Association Malienne pour la Solidarité et le Développement (AMSODE)  a servi de cadre pour la cérémonie de lancement du Projet d’Appui  aux Réfugiés Urbains et Déplacés Internes de Bamako. Ce projet est financé par l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique et mis en œuvre par AMSODE pour une durée de dix (10) mois  c’est-à-dire d’octobre 2019 à Juillet 2020. Il vise à :

  • Renforcer la résilience et l’autonomisation des réfugiés urbains ;
  • Améliorer les conditions de vie des réfugiés.

Rappelons que l’objectif de la cérémonie de lancement avait pour objectif général     d’informer les parties prenantes  et les inviter à une meilleure collaboration en vue de la réussite du projet.

Ainsi, la cheffe du service local du développement social et de l’économie solidaire dans son discours rappellera  que l’appui aux réfugiés s’inscrit dans une logique d’inclusion qui a toujours prévalu au Mali (terre d’hospitalité et de solidarité.  Aussi, elle dira que le projet est pertinent eu égard aux activités de renforcement   des capacités planifiées visant l’autonomisation des bénéficiaires.

Parlant du projet, un représentant de la délégation de l’UNHCR  fera savoir les  expériences et compétences techniques d’AMSODE en matière de gestion des projets dédiés aux réfugiés et déplacés internes. Ensuite, il mettra l’accent sur la nécessité de la conjugaison des efforts pour un  retour définitif de la paix au Mali.

Après cela, la parole a été donnée au président de l’Union des Réfugiés au Mali. Dans son discours, le président  saluera  l’hospitalité du Mali, les efforts de l’UNHCR avant de mettre en relief l’impérieuse nécessité du retour  de la paix dans les pays en situation de conflit. Il termina son discours par les propos ci-après: « malgré le sens de l’hospitalité des maliens, on est mieux que chez soi, donc il faut que la paix revienne dans nos contrées. ».  Dans cette même optique, l’un des porte-parole des déplacés internes de Faladié affirmera : « Tant qu’il y’ a la guerre, nous serons obligés de rester ici. Nous voulons  la paix, si vous nous voyez ici, c’est que nous sommes fatigués par toutes les atrocités vécues».

Parmaleha maiga

Participation du HCR Tombouctou au lancement du Projet d’appui à l’éducation et au renforcement de la résilience des communautés de Douékiré

L’an deux-mille dix-neuf  et le vingt-quatre décembre s’est tenue du lancement du « Projet d’appui à l’éducation et au renforcement de la résilience des communautés de Douékiré » à l’Institut des Hautes Etudes et de Recherches Islamiques Ahmed Baba de Tombouctou (IHERI-AB). La cérémonie de lancement avait pour objectif d’informer l’ensemble des parties prenantes du démarrage officiel du projet. Elle a vu la participation le sous-préfet et le maire de Douékiré, le Directeur d’Académie de Goundam, le Bureau de l’UNHCR à Tombouctou, les représentants de ONG de Tombouctou, des administrateurs scolaires des écoles bénéficiaires et de nombreux bénéficiaires.

Le représentant du HCR, Mahamadou Diallo s’exprima en ces termes « Je remercie l’ONG AMSODE pour le choix porté sur la commune de Douékiré  car en effet elle fait partie des 20 communes prioritaires retenues par le Gouvernement du Mali en terme et ses partenaires niveau national de retour des rapatriés. J’en suis sûr que même si les cibles du projet ne sont pas spécifiquement les rapatriés, les enfants des rapatriés, les  femmes rapatriées vont en tirer profit. Parmi les raisons qui font que nos parents sont toujours en exil et ne reviennent pas, au-delà de l’aspect sécuritaire, il y’a aussi la non fonctionnalité d’un certain nombre de services sociaux de base au premier rang desquels se trouve l’éducation. Je suis certains que ce projet pourra aider nos parents en exil de revenir de façon volontaire »

Le Projet d’appui à l’éducation et au renforcement de la résilience des communautés de Douékiré est une initiative de l’ONG AMSODE dont l’objectif est l’amélioration de la qualité de l’éducation de base et les revenus des ménages de la commune de Douékiré. Il permettra de soutenir les activités de relèvement économique et la stabilisation visant la création d’emplois jeunes, de petites entreprises et/ou coopératives, la diversification de revenues, le développement de l’entreprenariat féminin ainsi que l’accès à une éducation de qualité pour les enfants de la commune. Il est financé par le Gouvernement Japonais à hauteur de Cent cinquante-sept millions cent cinquante mille (157 150 000) Francs CFA pour une durée de 8 mois (Décembre-Juillet 2020).

Parmaleha maiga

RENCONTRE ENTRE LA COORDINATION NATIONALE DE L’ONG AMSODE AVEC UNE DELEGATION D’UNHCR

L’an deux mille dix-neuf et le dix-neuf septembre s’est tenue entre 15H et 16H dans la salle de réunion de la coordination nationale de l’Association Malienne pour la Solidarité et le Développement (AMSODE) et une délégation du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), une rencontre d’échanges entre les deux organisations.  Cette rencontre rappelons-le fait suite à un mail officiel envoyé par l’ONG AMSODE à l’UNHCR pour l’informer de la mise en œuvre du « Projet d’Appui aux Réfugiés urbains et déplacés internes à Bamako » financé par le Gouvernement Américain à travers l’ambassade des états unis au Mali et par l’entremise du Fonds Julia Taft pour les réfugiés mais aussi les activités de scolarisation d’urgence des enfants des populations déplacées internes à Bamako qu’elle entend mener. Elle a vu la participation de deux responsables d’UNHCR et six personnels de l’ONG AMSODE

Pour la réussite de ces activités, le coordinateur de programmes fera remarquer que l’accompagnement du UNHCR sera nécessaire pour l’identification des bénéficiaires, l’appui-conseil et l’orientation de l’équipe projet dans le cadre de la mise en des activités et leur mise en relation avec d’autres acteurs d’appui aux groupes cibles.

Suite à la présentation, des échanges ont eu lieu sur le projet. Prenant la parole, le Chargé des Services communautaires de l’UNCHR remerciera la direction de l’ONG AMSODE pour cette initiative très salutaire en faveur des réfugiés et déplacés. Ensuite, il fera savoir que le projet aidera à combler certains gaps du programme actuel de l’UNHCR en matière d’appui aux réfugiés compte tenu des risques de protection. Puis, il rassurera l’AMSODE de la disponibilité de l’UNHCR à accompagner l’équipe projet en vue de l’atteinte des objectifs du projet. Par ailleurs, il prodiguera des conseils à AMSODE quant à la nécessité de déterminer des critères pour le choix des 26 déplacés internes devant bénéficier des kits NFI. En outre, Il informera l’AMSODE que l’UNHCR mène actuellement des réflexions à l’interne sur les possibilités de relocaliser les réfugiés vivant sur le site de Faladié vers le centre de transit pour Réfugiés à Faragouaran compte des conditions sanitaires et d’hygiènes qui restent à déplorer au niveau de leur site d’accueil actuel.

S’agissant de l’intervention de l’Administrateur National de Programmes de l’UNHCR, elle a essentiellement porté sur les encouragements à l’organisation et les modalités de partenariat de l’UNHCR avec les organisations non gouvernementales (nationales et internationales). 

Au cours de la rencontre, une série de recommandations ont été formulées à l’endroit de l’AMSODE. Il s’agit pour l’AMSODE de :

  1. Adresser une demande de partenariat officielle à l’UNHCR ;
  • Prendre part à la journée de l’Etat Civil prévue pour le 20 septembre 2019 à l’Hôtel El-Farouk. Cette journée permettra à l’AMSODE de prendre connaissance des stratégies nationales en matière d’Etat Civil. Ainsi, elle saura à bien mener ses activités d’établissement d’actes de naissance pour les enfants déplacés internes ;
  • Participer aux rencontres mensuelles du Cluster-Protection.

Signalons enfin que la rencontre, qui a été marquée par des questions-réponses et des encouragements, s’est déroulée dans une atmosphère conviviale. Elle a permis aussi à l’AMSODE d’exprimer sa disponibilité à aider à travers des sensibilisations l’UNHCR dans ses activités de facilitation des départs des réfugiés se trouvant au site de Faladié vers le centre de transit de Faragouaran et ainsi que leur scolarisation.